Bien-être

Les traditions qui entourent la grossesse

La naissance d’un enfant fascine et par extension, la grossesse.
Si les superstitions sont pour la plupart infondées et très souvent négatives, les nombreuses traditions qui entourent la grossesse et la naissance à travers le monde relèvent plutôt de la magie et de la tendresse.
Tour d’horizon !

La Cuarentena en Amérique Latine

Cette coutume impose une quarantaine aux femmes après l’accouchement. Pendant 6 semaines en effet, la femme doit rester alitée avec son bébé pour encourager et renforcer le lien mère-enfant. Ses proches viennent prendre le relais pour les tâches ménagères, les courses et les autres enfants par exemple. Au bout de 40 jours, la jeune maman reçoit un soin pour nettoyer les toxines dues à la grossesse et peut alors reprendre sa vie de femme.

L’Omugwo au Nigéria

L’Omugwo est le système de soutien mis en place par la famille de la jeune maman après l’accouchement. Traditionnellement c’est la mère de la mère qui vient s’installer chez sa fille pour s’occuper d’elle et de son enfant. Elle gère les tâches ménagères et relaie la mère la nuit pour lui permettre de dormir. Elle prépare aussi des soupes épicées et procure des massages à l’eau chaude à la mère pour favoriser la production de lait et aider le corps à se remettre de l’accouchement.

Le Camicino della Fortuna en Italie

La tradition veut qu’une proche de la femme enceinte lui offre, au troisième mois de grossesse, une veste ou un gilet blanc, en coton ou en soie, qui a été porté par son propre enfant. L’enfant qui nait porte le vêtement juste après la naissance pour lui apporter la chance. La mère lave et range ensuite le vêtement jusqu’à ce qu’elle puisse le transmettre à une autre future maman.

La Lohusa Serbeti en Turquie

La Lohusa Serbeti est une boisson (littéralement « sirop de l’accouchée ») consommée traditionnellement par la jeune maman pour lui redonner des forces. On sert cette boisson, composée de cannelle, clous de girofle, sucre et colorant alimentaire rouge, à la nouvelle maman à l’hôpital puis à toutes les personnes qui viennent lui rendre visite après l’accouchement.

La mise en terre du placenta à Bali

Traditionnellement, on remet le placenta au père lors de l’accouchement. Il doit ensuite le nettoyer, le placer dans un récipient avec une graine et l’enterrer à l’extérieur de la maison. Le jeune arbre qui grandira en même temps que l’enfant, et dont il faudra qu’il prenne soin, sera utilisé pour lui enseigner l’importance de la responsabilité.

L’Ansei au Japon

Similaire à la Cuarentena en l’Amérique Latine, cette tradition veut que pendant le mois qui suit l’accouchement, la jeune mère revienne vivre dans la maison de ses parents avec son bébé pour créer un lien indéfectible et retrouver ses forces. Elle reste ainsi au lit avec l’enfant pendant que ses parents s’occupent de tout.

Le Godh Bharai en Inde

C’est une cérémonie qui a lieu traditionnellement à la fin du septième mois de grossesse de la mère, pendant laquelle on bénit le bébé à naître et la femme enceinte avec des prières et des cadeaux. Une tradition sans doute héritée de la Baby Shower anglaise.

La Baby Shower au Royaume-Uni

La Baby Shower vient d’une autre tradition désormais disparue, la « Tea Ceremony » de l’Angleterre Victorienne. A l’époque, on ne parlait pas de la grossesse de peur de porter mauvais présage. Après la naissance en revanche, on offrait à la jeune maman un goûter spécial où elle recevait en cadeau tout ce dont elle aurait besoin pour s’occuper de son bébé. Elle était « noyée » sous une « douche » de cadeaux, d’où la « Shower ». On parle d’ailleurs non plus de « Shower » mais de « Sprinkling » (littéralement « saupoudrage ») pour le deuxième enfant et les suivants puisqu’on ne faisait que compléter ce qu’elle avait déjà. Avec les progrès de la médecine, la baby shower s’est avancée au cours du XXème siècle pour s’installer au cours du troisième trimestre de grossesse.

A la recherche d’idées originales pour la Baby Shower d’une amie, lisez notre article !

Le Aqiqah au Pakistan

La Akikah est une cérémonie qui se tient dans les 7 premiers jours qui suivent la naissance de l’enfant. Au cours de celle-ci, le nouveau-né reçoit son prénom. Les cheveux du nourrisson sont rasés et pesés, et un poids égal en or ou en argent est donné à une œuvre de charité.

Les Lembracinhas au Brésil

Après l’accouchement, il est de tradition que les jeunes parents offrent à leur famille et amis qui viennent voir le bébé des petits cadeaux. Ces « lembracinhas » sont généralement des aliments, aimants ou talismans.

Le Brit Milah en Israël

C’est la cérémonie juive au cours de laquelle les bébés garçons sont circoncis et nommés. Elle a lieu dans les 8 jours qui suivent la naissance. Traditionnellement, elle a lieu en début de journée et est suivi d’un grand repas de fête.

Le Colacho en Espagne

C’est dans le village espagnol de Castrillo de Murcia qu’a lieu une tradition pour le moins surprenante… « El Colacho » est célébré le dimanche suivant la fête catholique du Corpus Christi depuis 1621. Un homme vêtu de rouge et jaune, représentant le diable et connu sous le nom de Colacho, saute par-dessus des bébés placés sur un matelas en pleine rue. Ce rite est censé purifier les bébés nés au cours des douze derniers mois.

Le Bola de Grossesse en Indonésie

C’est en Indonésie et plus particulièrement à Bali que les femmes ont pris l’habitude d’arborer un bijou qui renferme des grelots. C’est le premier cadeau à offrir à la femme enceinte puisqu’il contribue à renforcer le lien entre mère et enfant tout au long des neuf mois de grossesse.

Une sélection de bolas de grossesse ici !

Et vous, avez-vous des traditions de grossesse particulières dans votre famille ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *