Inspirations

Les prénoms de mars

Le 8 mars, c’est la journée internationale des droits des femmes.

Vous attendez une petite fille et vous avez envie de lui transmettre des valeurs fortes ? Pourquoi ne pas lui donner le prénom d’une femme de l’Histoire, une femme qui s’est battue pour nos droits ?

Il y en a tellement et nous ne pouvons pas toutes les citer ici mais rendons hommage à 10 d’entre elles !

Billie

En hommage à : Billie Jean King.
Considérée comme l’une des plus grands joueuses de tennis de tous les temps, King a remporté 129 titres, dont douze titres du Grand Chelem. Elle aussi connue pour son engagement en faveur de l’égalité des sexes et la reconnaissance du sport féminin. En protestation d’une rémunération moindre que celle des hommes, elle a fondé la Women’s Tennis Association (WTA) en 1973 dont elle devient la première présidente. C’est la principale association sportive organisant les compétitions tennistiques professionnelles des femmes à travers le monde.

Dionne

En hommage à : Dionne Brand.
Poète, romancière et documentariste canadienne, Dionne Brand a utilisé ses mots tout au long de sa carrière pour défendre ses idées. Elle explore les thèmes du genre, de la race, de la sexualité et du féminisme, de la domination masculine blanche, des injustices et des « hypocrisies morales du Canada ».

Eileen

En hommage à : Eileen Powell.
Syndicaliste australienne et militante pour les droits des femmes. Engagée très jeune, elle rejoint le Parti travailliste australien dès l’adolescence. Elle milite pour l’augmentation de salaire des femmes, notamment pendant la Seconde Guerre Mondiale, où elle joue un rôle déterminant dans la création de la Division du Bien-Être Industriel. Elle joue également un rôle dans le National Wage Case en 1969, qui adopte le salaire équivalent à travail équivalent.

Hubertine

En hommage à Hubertine Auclert.
Journaliste, écrivaine et militante féministe française, elle s’est battue en faveur du droit de vote des femmes. En 1900, elle fonde avec d’autres femmes le Conseil national des femmes françaises, une organisation d’activistes. En 1908, les les Françaises mariées sont autorisées à jouir de leur propre salaire. Âgée de 60 ans, Hubertine Auclert continue de revendiquer l’égalité complète. Cette année-là, elle brise symboliquement une urne à Paris lors des élections municipales.

Joséphine

En hommage à : Joséphine Kulea et Joséphine Baker.
Joséphine Kulea est une militante kényane qui chercher à protéger les filles de la mutilation sexuelle et du mariage forcé. En 2012, elle fonde la Samburu Girls Foundation (SGF), qui intervient pour empêcher les mariages et les mutilations de filles mineures, puis les aide à suivre une éducation secondaire.
Joséphine Baker est une chanteuse, danseuse, meneuse de revue et résistante française d’origine américaine. Dès le début de la Seconde Guerre Mondiale, elle devient un agent du contre-espionnage puis s’engage dans les services secrets de la France Libre. Elle utilisera ensuite sa grande popularité dans la lutte contre le racisme et pour l’émancipation des Noirs, en particulier en soutenant le mouvement américain des droits civiques.

Louise

En hommage à : Louise Weiss.
Journaliste, femme de lettres, féministe et femme politique française, elle fonde en 1934 l’association « La femme nouvelle », qui entend promouvoir une forme de militantisme pour le droit de vote des femmes plus radical et plus original, plus moderne aussi, inspiré par les suffragettes anglaises et américaines.

Lydia

En hommage à : Lydia Becker.
Féministe britannique, elle a mené un long combat dans le mouvement suffragiste anglais du 19e siècle. Elle milite également pour l’amélioration des conditions de travail des femmes dans l’industrie, et en faveur de syndicats réservés aux femmes. En 1870, elle fonde le Women’s Suffrage Journal, premier journal à tirage national couvrant le combat pour l’obtention du droit de vote des femmes.

Olympe

En hommage à : Olympe de Gouge.
Marie Gouze, veuve Aubry, dite Olympe de Gouges est considérée comme la pionnière du féminisme français. Elle est l’auteure de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en 1791. Elle y affirme en effet l’égalité des droits civils et politiques des deux sexes, elle a laissé de nombreux écrits et pièces de théâtre en faveur des droits civils et politiques.

Rosa

En hommage à : Rosa Luxemburg et Rosa Parks.
Si Rosa Luxemburg n’a pas milité pour les droits des femmes, elle est en revanche une icône révolutionnaire. Militante socialiste et communiste et théoricienne marxiste, elle a toujours souhaité, pour faire advenir la révolution, comprendre le mal capitaliste à la racine.
Rosa Parks est devenue célèbre le 1er décembre 1955 à Montgomery (Alabama, Etats-Unis) en refusant de céder sa place à un passager blanc dans un autobus. Elle est par la suite devenue une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, surnommée « mère du mouvement des droits civiques » par le Congrès américain.

Simone

En hommage à : Simone Veil.
Icône de la lutte pour les droits des femmes, elle fait adopter en 1974, en tant que Ministre de la Santé, la loi dépénalisant le recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Cette loi sera ensuite couramment désignée comme la « loi Veil ».

En recherche d’autres inspirations prénoms ? Retrouvez nos articles ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *